Immobilier et succession que savoir

La succession est un moment au cours de laquelle l’on fait une estimation de bien immobilier. La personne qui se charge le plus souvent de l’estimation immobilière est le notaire. D’autres méthodes peuvent aussi être utilisées pour faire cette estimation. Dans cet article vous découvrirez pourquoi et comment faire une estimation immobilière pour une succession.

Pourquoi faire une estimation immobilière dans le cadre d’un héritage

Tout d’abord, une estimation immobilière est un droit légal exigé par l’administration fiscale. La valeur vénale des biens immobiliers doit être déterminé par les héritiers. Une fois faîte, la déclaration fiscale de cette valeur permettra au service des impôts de déterminer les droits de succession.
L’expertise des biens par un professionnel est obligatoire lorsque la valeur vénale du bien atteint 5000 euros. Le notaire doit intervenir lorsqu’il s’agit d’une donation entre époux ou bien encore s’il s’agit d’un testament.
Faire une estimation de bien durant la période de deuil n’est pas forcément une bonne chose. Cependant, c’est parfois une obligation surtout pour éviter l’indivision. L’estimation permet aussi a un des héritiers de verser la somme d’argent que vaut la part des autres héritiers sur les biens.
Si les concernés ne fond pas confiance à l’estimation de leur notaire, ils peuvent toujours demander un second avis. Ce dernier peut se faire en ligne sauf que le résultat risque de ne pas être bien précis. Une estimation ne peut pas se faire en fonction du prix du m². lire plus de document pour en apprendre plus sur l’immobilier.

Comment faire une estimation de bien immobilier pour une succession

La succession n’aura lieu un an après le décès du propriétaire du patrimoine. Les héritiers disposent de 12 mois pour faire toutes les démarches liées à la succession y compris l’estimation. Le notaire se voit confier le dossier de l’héritage et fait son travail.
L’estimation peut se faire sous deux formes. La première est un avis de valeur et elle est non profonde. Ce dernier tiens uniquement compte du marché et des connaissances. La seconde est une étude profonde qui coûte beaucoup d’argent.